• Où est passée la République ?

    Où est passée la République ?où est passée la République ?

    La République est fondée
    sur un certain nombre de principes,
    dont l’un énonce la nécessité
    de la séparation des trois pouvoirs :

    exécutif, législatif et judiciaire.
    Les 2 premiers peuvent et doivent être complètement indépendants du troisième.

    Mais les pouvoirs exécutif et législatif s’articulent l’un à l’autre.
    En principe le parlement propose et vote les lois après discussion, amendements, navettes, autant de dispositifs censés garantir leur pertinence.
    Le pouvoir exécutif (gouvernement) est chargé de mettre en œuvre les lois votées, de les éxécuter.

    Or la constitution de 1958 a permis, au fil des décennies, un dévoiement de ces principes fondateurs, par la confusion des pouvoirs exécutif et législatif : de plus en plus de projets de lois (issus du gouvernement) en débat au détriment des propositions de lois (issues des commissions parlementaires).
    On se demande d’ailleurs à ce sujet selon quelles règles est organisée la programmation des travaux du parlement :
    les projets de lois, dans le calendrier, seraient-ils prioritaires sur les propositions ?

    Les élections 2012 offrent un spectacle qui confirme
    et renforce cette concentration des pouvoirs
    au main de l’exécutif,

    cette confusion des rôles : 24 ministres du gouvernement Hollande sont candidats aux législatives. Plus de la moitié.
    Pour les citoyens de base dont je suis, c’est à n’y plus rien comprendre.

    Les ministres auraient-ils besoin d’être plébiscités
    pour exercer leurs responsabilités ?
    C’est contraire à nos institutions.

    Le parti du Président utiliserait-il la notoriété, ou à défaut le statut des ministres pour gagner un maximum de circonscriptions, espérant ainsi une majorité absolue à l’assemblée sans le secours des autres composantes de la gauche ? C’est probable, mais complètement antidémocratique, et malhonnête, car de toute façon ces ministres ne seront pas députés..

    Alors que peut faire le citoyen de base
    pour défendre la République ?

    C’est très simple : ne pas voter pour un ministre, tout en soutenant un programme de partage, d’humanisme et de respect de tous les citoyens.

    Le bipartisme représente un recul de la démocratie,
    et la démocratie se mérite par l’engagement de chacun.

    L’engagement repose sur une clarification des valeurs qu’on veut servir Où est passée la République ?
    (partage des richesses
    ou préservation des privilèges
    par exemple)

    et sur une identification
    des stratégies les plus efficaces.

    où est passée la République ?